La Tour du Mariage

À l’honneur des noces du grand-duc Ernst Ludwig avec la princesse Éléonore de Solms-Hohensolms-Lich en 1905, la ville voulait faire un cadeau. 
Le grand-duc exprima le désir d’avoir bâti un belvédère sur la Mathildenhöhe, et ceci fut puis décidé en mars 1906. La tour, dessinée par l’architecte Joseph Maria Olbrich, fut érigée pendant les années 1907-1908 par le Bureau du génie civil de la ville.

Architecture

La Tour du Mariage consiste d’un large socle à plusieurs gradins avec portail d’entrée, du haut corps de la tour maçonnée avec clinkers sombres et des bandes de fenêtres menées autour du coin en forme excentrique, et d’une couronne á cinq créneaux. 
 Le relief au-dessus du portail est une œuvre du sculpteur Heinrich Jobst. Elle montre la personnification des quatre vertus des souverains, c’est-à-dire la puissance, la sagesse, la justice et la clémence.



Horloge et cadran solaire 



Nous trouvons sur la Tour du Mariage non seulement la variante archaïque en forme d’un cadran solaire mais aussi l’horloge mécanique moderne. Ponctuellement pour la dernière exposition de la Colonie d’artistes en 1914, le peintre et artiste en écritures Friedrich Wilhelm Kleukens a dessiné le cadran solaire à la façade sud de la tour. 
 Le cadran carré montre au centre le jaune soleil et les chiffres du jour sur un fond blanc, entouré d’un frise de mosaïque en verre bleue avec étoiles dorées, parmi lesquelles – aussi en or – sont représentés les douze signes du zodiaque. L’horloge couvert d’or laminé sur la façade nord avec les symboles des trois vertus divines, la foi, l’amour, l’espoir, fut aussi ajouté en 1914.