Histoire de la construction de la Mathildenhöhe

Le terrain sur lequel se trouvent la Colonie d’artistes Mathildenhöhe avec la Tour du Mariage et les Halls d’expositions avait été utilisé pendant beaucoup de siècles comme un vigne, en raison de son emplacement favorable. 
Vers 1800 le prince Christian, le frère cadet de Louis I., fit arranger un parque à cette place, lequel était aussi ouvert pour le public. Lors du mariage en 1833 il passa dans la propriété du grand-duc héritier Louis III. et son épouse Mathilde, d’après laquelle ce parque fut dénommé plus tard.
 De ce parque, seul le Platanenhain avec ses plantations régulières de platanes est resté. Depuis 1880 le réservoir urbain de l’eau se trouve sur le point le plus haut de l’hauteur, et en 1899 la Chapelle russe pour Alexandra de Hesse et son époux Nicolas II., le dernier tsar de la Russie, a pu être inaugurée.
 Le grand-duc Ernst-Ludwig (1868–1937) fonda la Colonie d’artistes en juillet 1899.

Il a mis à disposition de la communauté d’artistes, convoqués par lui à Darmstadt, ce parque de la Mathildenhöhe pour leurs constructions. Ensemble avec lui, les artistes ont développé l’idée de faire la colonie à être nouvellement crée avec toutes ses constructions l’objet de la première grande exposition sur la Mathildenhöhe sous le titre „Ein Dokument deutscher Kunst“/Un document de l’art allemand (ouverture de l’exposition le 15 mai 1901).

Dans le quotidien „Darmstädter Tagblatt“ du 7 et 8 mars 1906 l’architecte Olbrich écrit: „La masse verticale de la tour du mariage, reliée aux corps constructifs de la maison des expositions positionnés horizontalement forme alors l’unité monumentale que croît hors de l’ensemble urbain comme un emblème. Vue de la distance comme de la proximité, elle doit remplir le devoir d’un monument: donner notice muette mais éternelle de l’enthousiasme de citoyens à un moment de fête de la vie le plus heureux !“