Katja Behrens

Deuxième écrivaine de la Tour à Darmstadt

Depuis le 1er novembre 2015 l’auteur de la Tour est une autrice. Mme Katja Behrens est née en 1942 à Berlin et vit aujourd’hui à Darmstadt. L’autrice juive pouvait se cacher en Autriche de 1943 jusqu’à 1945 de la persécution par les national-socialistes. En 1960 elle commença son carrière littéraire, de 1968 à 1970 elle vécut en Israël, depuis 1973 elle travaille comme un lecteur des éditions et depuis 1978 comme écrivaine libre. Mme Behrens est membre du Centre PEN de l’Allemagne et était de 2008 à 2009 la vice-présidente et déléguée pour Writers-in-Prison. Avec son roman „Roman von einem Feld“ Katja a consacré en 2007 une appréciation littéraire très individuelle à l’Oberfeld, le champ à la limite est de la ville de Darmstadt. Ceci veut aussi dire : la nouvelle écrivaine de la Tour est intéressée à prendre la région pour thème.

Distinctions entre autres: prix de promotion pour le Prix Ingeborg-Bachmann 1978, Prix Thaddäus-Troll 1982, professeur invité à Washington University, St. Louis 1986, et au Dartmouth College, Hanover 1991, écrivaine de la ville de Mayence en 1992, Premio internazionale »Lo Stellato« 2000, Prix George-Konell de la ville capitale de Wiesbaden 2002, prix pour des livres pour enfants et la jeunesse LUCHS en septembre 2002.

Lectures projetées en 2016

 

28 janvier
Contes judéo-allemands avec Katja Behrens et Irith Gabriely

‘Tod und Leben sind auf der Zunge‘ et autres contes judéo-allemands, lus par Katja Behrens, avec un fond sonore de Irith Gabriely, la reine du Klezmer.

 

10 mars
Esprits occupant des pierres
L‘Oberfeld a ses secrets. Pas tout le monde peut les voir, cette grosse Trin qui habite dans une pierre sur l’Oberfeld depuis sa mort pendant la guerre de trente ans, et les sorcières qui volent à qui mieux mieux avec les satellites, se moquant. Mais chacun peut sentir parler d’eux!

Lecture du „Roman von einem Feld“ (nouvelle édition au Verlagshaus Römerweg)

19 mai
La maitresse et la servante 

Darmstadt au dix-neuvième siècle: la servante de l’Odenwald est employée dans une villa distinguée au bord de l‘Oberfeld et est éperdument amoureuse du valet d’écurie Balles. Bernhardine von Flotow, venant d’une ancienne dynastie de Mecklembourg, perd son cœur pour un serviteur de maison qui aurait pu être son fils, et elle le marie en dépit de sa famille.

Lecture du „Roman von einem Feld“

 

7 juillet
Du dire adieux

„Der Abschiedsschmerz will durchlitten sein, die Trauer ist nicht zu vermeiden. Ab und zu ein Einbruch, der plötzliche Schmerz beim Anblick eines Handschuhs. Der Handschuh gehört zu der Hand, die weg ist …“
Lecture avec musique de „Abschiedsbriefe“ (lettres d’adieux)… musst es eben leiden

13 octobre
Ombres qui de nuit viennent des coins sombres – histoire de la vie d’un Roma allemand
Nono Konstantinovic, fils d’une famille de Roma de la Serbie, est né à Rüsselsheim. Son acte de naissance porte la mention de domicile : une place de camping. Il passa ses premiers ans de vie à Darmstadt, après que le maire d’alors avait invité pour un grand festival de musique gitane. Un attentat à la bombe dévasta la maison ou il vivait avec sa famille … 

Lecture du roman paru récemment